Reproduction naturelle


Cliquer sur le schéma pour voir l'animation
  « On dit qu'il faut de tout pour faire un monde.
Ce n'est pas vrai : il faut du bonheur et c'est tout. »
Paul Éluard
   
 

LES CONDITIONS NATURELLES

  La fécondation résulte de la rencontre dans la trompe de deux cellules ou « gamètes » : l'une issue de la femme, l'ovocyte mûr ou ovule ; l'autre issue de l'homme, le spermatozoïde. De la fusion de ces 2 cellules résulte un œuf ou embryon. Celui-ci se nidera dans la paroi de la cavité utérine quelques jours plus tard.
Fécondation et nidation nécessitent certaines conditions.
   
  Chez l'homme
  • Les testicules doivent produire une quantité suffisante de spermatozoïdes normaux.
  • Les spermatozoïdes doivent passer dans les voies génitales masculines où ils achèvent leur maturation et acquièrent leur mobilité. Cette mobilité est nécessaire pour leur permettre une migration de la glaire cervicale jusqu'à la trompe.
   
  Chez la femme
  • Les sécrétions du col de l'utérus (la glaire) doivent être favorables à la survie des spermatozoïdes.
  • L'appareil génital féminin doit permettre l'ascension des spermatozoïdes vers la trompe d'une part, la capture et la descente de l'ovocyte dans la trompe d'autre part. La croissance et la maturation du follicule ovulatoire dépendent du bon fonctionnement de l'ovaire et de l'hypophyse, source de la sécrétion des hormones FSH et LH.
    La rupture de ce follicule ovarien et l'expulsion d'un ovocyte mûr (ovule) constituent l'ovulation qui survient habituellement vers le 14e jour du cycle génital.
  • La cavité utérine doit être anatomiquement normale et sa muqueuse capable d'accueillir l'embryon.
   
 

La fertilité naturelle dans l'espèce humaine n'est pas de 100 %.

Chaque couple n'a en moyenne à chaque cycle que 25 % de chances d'obtenir une grossesse.